Paste your Google Webmaster Tools verification code here

Hier soir, nous voulions aller au resto. Pas loin, pratique pour le petit, nous voilà en route pour le Courtepaille du coin, à Montrouge.

Quelle idée pour passer une mauvaise soirée!

Lorsque nous sommes arrivés, il y avait du monde, un peu, mais quelques tables éparses. Plutôt que de rapprocher deux tables, le serveur nous propose d’attendre au bar. Il suit mon regard qui se pose sur mon petit bout, je lève un sourcil, il comprend… et nous installe sur une mini table ou nous pouvons faire une bataille de coudes.

Le menu arrive. Mais pas la salade proposée à tous les clients. Oui dans les vagues souvenirs, comme dans d’autres chaînes de restaurants, il est normalement proposé une salade. Pas ici manifestement, et vous saurez pourquoi un peu plus loin.

Nous sommes obligés de demander le menu enfant, qu’ils n’ont pas cru bon de nous donner Avec les menus pour les grands. 2eme mauvais point.

Nous commandons malgré tout, des plats et du vin. La bouteille est bien arrivée mais nous avons du réclamer les verres. De verres à vin, nous n’en avons eu qu’un. J’ai donc vu mon vin dans… une flûte à champagne. Heureusement ce n’était pas un vin au verre sinon je pouvais en boire 3 avant de reprendre la route fraîche comme une baleine. Plus de verres? Mais comment ça se fait? L’énigme sera elle aussi résolue un peu plus bas.


Arrive une assiette de saucisson qu’un serveur au bout du rouleau pose devant mon fils. Je n’ai pas commande cette entrée et le lui fait savoir. Il insiste.

Pas de bol, moi aussi, pour clore avec un « on ne mange pas de porc, cest plus clair? » Et il repart avec son saucisson, un peu plus au bout de sa vie que l’instant d’avant.

Arrive mon plat, pas du tout celui que j’avais demandé. Parce que oui, messieurs de chez Courtepaille, vos clients, aussi cons soient ils, savent différencier la hampe d’un onglet. Les légumes étaient froids, bref une cata, même le petit ne rêvait plus de glace.

Heureusement pour lui, je ne lui avais pas vendu le rêve d’une glace en forme de petite maison comme l’on trouve habituellement . Je vais vous dire pourquoi tout de suite:
Le restaurant n’a que 10 verres à pied. Oui. 10, et débrouillez vous les clients. Cest pourquoi un couple d asiatiques, venus en France pour goûter du bon vin, se sont eux aussi retrouvés avec des flûtes.

Il n’y a plus de salade dans ce restaurant, confidence d’un serveur à bout de nerf. On parle de salade la!

Quant au petit couvercle en forme de toit pour les glaces, pareil, à quoi bon satisfaire les clients avec de petites attentions…


Les tables alentours n’étaient pas mieux loties, d’autres potentiels clients sont arrivés, des tables étaient pourtant vides, ils ont fait demi tour quand on leur a annoncé 1h d’attente. À mon avis c’était leur rendre service.

Le directeur dans tout ça me direz vous, ou etait il?

Au bar, en train de siroter un cocktail, pendant que ses équipes frôlaient, et ce n’était apparemment pas le premier soir, le burn-out.

%d blogueurs aiment cette page :