Paste your Google Webmaster Tools verification code here

Lorsque nos enfants entrent à  l’école, pour la première fois, nous les parents sommes souvent désorientés. Un nouvel environnement, des nouvelles règles, des journées chamboulées… Nos petits deviennent des petits-grands.

Entre les T.A.P., le centre de loisir, la cantine et la classe, on est perdu!

 

Moi la première, je n’ai rien compris au système, aux horaires, au mécanisme de l’école. Bien souvent, nos interlocuteurs sont tellement rodés qu’ils pensent que toutes ces informations coulent de source, comme acquises depuis bien longtemps par tous les parents, même les nouveaux.

Faux Faux Faux!

On y pipe rien, y’a pas d’autres mots.

A la rentrée, j’ai fais semblant de tout bien comprendre, mais j’ai vite vu dans le regard des autres mamans primipares le même désappointement qu’elles essayaient tant bien que mal de cacher.

Un matin, puis deux, puis quelques soirs d’affilé, j’ai bien compris que les animateurs ne me seraient pas d’une grande aide. Trop jeunes, trop rodés, je ne sais pas.

Puis est venue la tant attendue réunion parents-maîtresses, ou les langues se sont déliées. Enfin la mienne au moins; on a une grande gamelle ou on en a pas. Lorsque j’ai évoqué ces animateurs qui avaient du mal a dire bonjour le matin, peu avenants à qui je reprochais de ne pas s’être présenté les premiers jours, je suis restée figée devant la reflexion d’une maman représentante des parents d’élèves.

La présidente en fait! Coucou Caro (fille spirituelle de Bree), tu m’as assomé.

Sa réponse a été celle-ci: “Ils sont jeunes, et peut être pas du matin. En plus, si vous venez de la crèche, ne vous attendez pas à avoir le même flot d’informations.”

A ce moment, je l’aurais bien coupé mais comme j’allais parler de politesse, j’ai pris sur moi.

Ma réponse a été sans compromis:

“Je tente tant bien que mal d’apprendre à mon fils la politesse et le respect, envers lui même et envers les autres, ça passe par un bonjour. Se présenter, c’est créer un lien avec eux. Non pas pour moi mais pour mon fils, pour que son récit de journée quand il rentre de l’école puisse être alimenté par mes questions, qu’il sente que même à l’école, je suis présente. S’ils ont choisit ce métier, même temporaire, c’est qu’ils avaient envie d’interagir avec des enfants, qu’ils devaient donc eux même avec quelques notions de savoir-vivre. Je le répète, c’est un choix et pour ma part, me lever tôt le matin ne m’enlève pas un sourire aux lèvres lorsque je croise un visage connu. J’apprends à mon fils à être sociable et j’attends donc un retour irréprochable aux figures qui l’accompagnent toute la journée.”

Dans ma tête c’était plutôt: “Merde c’est pas trop demander de se présenter”, mais pour Bree, j’ai développé.

Entre cet épisode et le fait qu’ils n’ont pas de programme d’animation, j’ai décidé de prendre le taureau par les cornes.

Je me suis présenté aux élections de parents d’élèves, des années de militantisme scolaire ne s’effacent pas comme ça. Critiquer le système, ok , essayer de l’améliorer, voilà une action que mon fils trouvera honorable (le jour ou il n’aura plus honte de dire que sa mère prend trop de place, oui j’en suis consciente, ça arrivera).

Moi aussi, je veux pouvoir avoir une vision globale de l’école ou évolue mon fils, être force de proposition, mais aussi, pouvoir, au travers d’échanges avec d’autres parents, faire éclore des idées ou suggestions sorties de discussions informelles.

 

Dites moi tout, vous vous êtes présentés? vous êtes élus? Vous êtes des Bree-fun-depravées-mais-bien-sous-tout-rapports? Avouez moi tout, que je sabote ou non les élections!

%d blogueurs aiment cette page :