Paste your Google Webmaster Tools verification code here

Et un jour, tout ce qui était jusqu’ici caché, interdit et presque maudit se trouva encensé.
Les personnes s’engageant sur cette voie ont été adulées…
…Un temps. Une ombre est apparue. Le dilemme d’une ombre, et de tellement d’autres.

Un temps qui lui suffit à entrer dans sa tête pour y faire germer de drôles d’idées.
Un temps qui lui suffit pour faire d’elle une étrangère à nos yeux.

Elle qui avait des rêves plein la tête, une ambition débordante. Qui virevoltait, légère, au son de la musique.

Elle n’est plus qu’une ombre noire dans la rue, que seul le vent fait virevolté, fléchissant sous le poids des interdits.

Tiraillée entre le savoir qui est là, à portée de pupitre sur les bans de la fac et un homme lui murmurant mille promesses.

 

Tant et tant de mots qu’elle lui fît le serment ultime de lui appartenir. Cet engagement,déterminant souvent toute une vie là bas, n’était pourtant que trop précaire.

Elle dit Oui croyant pouvoir légitimer ses envies d’actes qu’elle vomissait de la part d’autres personnes.

Depuis, son cœur est tiraillé, puisque son corps est considéré comme souillé, mais que cette voie, comme beaucoup de celles que les jeunes suivent, imposent un demi tour. Demi tour que la société ne lui permettrait pas.

Une jeune femme est-elle, quelque part dans le monde, obligée de renoncer à ses rêves pour de jolis mots murmurés qui lui ont fait tourné la tête?

Elle n’est plus qu’une ombre, une ombre courageuse luttant contre chaque regard croisé dans la rue, virevoltant au rythme du vent. On la devine mais ne la voit pas.

On ne la voit plus.

Une ombre que sa maman essaie de retenir, de toutes ses forces.

 

Cette maman dont le courage n’a pas d’égal.

 

 

 

 

%d blogueurs aiment cette page :