Paste your Google Webmaster Tools verification code here

Une journée pour avoir des dessins parfaits sur les mains et les pieds, c’est le temps qu’il me fallait.

Tout commence, ici de manière toujours compliquée, une voiture et 8 personnes. Personne n’a rien trouvé à redire à cette équation avant d’essayer de s’entasser dans la voiture. Nous prierons donc pour que, à 6h du matin, la police ne soit pas encore sortie. C’est que nous avons de la route, 50 km et 27 dos d’ânes (c’est un sport national, en Tunisie, que de construire des dos d’ânes hyper violents un peu partout). La route est donc longue !

Mais cette parenthèse féminine est interessante, la voiture se transforme en poulailler, les hommes ne sont plus là, les filles se lâchent et parlent ouvertement, enfin, de leurs petits maux de nanas.

A l’arrivée, une salle, une femme et de la fatigue.

Je commence : la préparation, à base de poudre de henné, d’huile d’olive, de jus de citron est prête à être appliquée. Les doigts de fées de Monia courent sur mes mains, puis sur mes pieds.

Je ne parle pas ici du tatouage noir que vous pouvez vous faire faire sur les plages (le Harkouss, hyper allergène, n’est pas copain avec ma peau). Je vous parle du véritable henné, de couleur orange quand on l’applique mais qui noircit en 24h, comme par magie.

45 minutes de concentration pour maquiller mes mains et mes pieds, puis, parce qu’il faut souffrir pour être belle, du coton est appliqué puis tout est emballé dans des sachets plastiques afin que la couleur prenne correctement. La torture commence, emballée comme un poulet sous 40 degrés.

1h30 d’attente et une sieste (6h le départ de la maison, ce n’est pas humain en vacances) plus tard, je suis déballée, et enfin, le résultat, pour la modique somme de… 10€.

Nous terminons à 16h. J’ai attendu ce moment avec impatience, curieuse de partager ce moment que je ne pourrais vivre ailleurs, consciente d’être un petit peu privilégiée.

 

10397977_10204661568557993_8572346039992741809_n 10603414_10204523471705658_5684075867696888021_n

On aime ou pas, mais ça ne laisse pas indifférent. Et lors des mariages, il est de tradition d’en faire.

D’ailleurs, mon périple tunisien touche presque à sa fin, et je pense vous ramener une petite surprise, peut être avec du henné ?

 

%d blogueurs aiment cette page :