Paste your Google Webmaster Tools verification code here

Tu me pardonneras, parce que le bonheur est parfois égoïste. Que pour être fiable pour toi et les personnes de notre entourage, il faudra d’abord que je le sois pour moi, que je retrouve confiance, que je me redécouvre.

Tu me pardonneras de manquer de patience parfois, parce que le temps ne signifie rien pour toi. Tu as cette innocence que ton âge te permet et que je t’envie parfois.

Tu me pardonneras que mes choix affectent ton quotidien. Que ces choix fassent de moi une maman épanouie, fière de celle qu’elle est, et encore plus de celle que je serai demain, dans tes yeux.

Tu me pardonneras d’avoir chamboulé ton quotidien, tes habitudes. J’en créé d’autres, en tâtonnant, en me trompant. Nous rectifions, à deux, en nous aimons, en nous chamaillant, en riant.

Tu me pardonneras de courir tout le temps. Et ton impatience me fera craquer, je te chatouillerai et le temps se suspendra sur nos rires.

Tu me pardonneras de parfois dire « Pouce, maman a besoin d’une pause », d’entendre ton rire à la récréation depuis le balcon, d’avoir envie de l’entendre au creux de mon oreille, mais de recharger mes batteries, seule.

 

Tu me pardonnes déjà tout ça, en disant à tes copains d’école que ta maman « Elle est trop jolie ». A ce moment là, je sais que je suis exactement à ma place. Oui, la bonne place, le bon moment dans l’univers. Que mes choix sont les bons pour moi, et qu’ils le seront pour toi. Exactement là où l’on doit être, ta petite main dans la mienne.

 

Je vois le pardon dans tes yeux, même si souvent je me trompe, car être maman s’apprend tous les jours. C’est durant ces moments que je vois cet amour absolu, unique, où l’on se pardonne nos erreurs, mutuellement.

C’est un trésor précieux que tu as là et que tu nous transmets: l’innocence de ton âge.

%d blogueurs aiment cette page :